Avec 730 kilogrammes par année et par habitant, la Suisse est le deuxième pays qui produit le plus de déchets en Europe. Cette quantité a doublé en 30 ans.  La publicité se moque des grands enjeux du siècle, comme le changement climatique même si l’écologie est de plus en plus mise en avant dans les campagnes publicitaires

Fondamentalement, la publicité encourage des pratiques productivistes et consuméristes en désaccord avec une vision de l’écologie profonde économisant ses ressources et limitant ses impacts. Quand on oppose l’urgence environnementale aux pratiques climaticides du système publicitaire, ses partisans répondent par la primauté de la liberté économique, hors dans un climat instable il n’y a pas d’économie possible. Dans les faits, le libéralisme pur n’existe dans aucun pays, le principe de liberté économique est toujours limité dans l’intérêt général. C’est le cas, dans les domaines du crédit et de la monnaie, du commerce extérieur et des finances publiques par exemple.